De Pôle en Pôle: Un Monde qui Disparaît sur les GRILLES DU JARDIN DU LUXEMBOURG, RUE MÉDICIS – 75006 PARIS

jusqu’au 13 JANVIER, 2019

80 large panneaux photographique autour des grilles du Sénat a Paris

L’EXPOSITION De Pôle en Pôle : Un Monde qui Disparaît  de Sebastian Copeland

Pour le simple observateur, la banquise n’est probablement qu’un univers immaculé, dénué de vie. Se limitant à l’étendue du ciel et de la glace, sa monotonie peut paraître écrasante. Mais la glace est une entité puissante, vivante et dynamique, réagissant aux influences de la gravitation comme à de minimes modifications de température. Même âgée de trois millions d’années, sa masse varie constamment et imperceptiblement. Au moment du vêlage, lors de la formation des icebergs, elle entre dans la dernière phase de sa transformation, reprenant sa forme originale, l’état liquide. Les Inuits possèdent des centaines de mots pour décrire sa texture, tandis que son aspect peut présenter d’infinies variations constamment changeantes.

« Mon travail a pour ambition de créer un inventaire émotionnel du passage du temps. Comme un message dans une bouteille jetée à la mer, il est là pour nous rappeler que, tout lointain et exotique qu’il soit, ce monde en voie de disparition est aussi notre demeure. Et les images que je rapporte de la glace qui pleure avant de mourir racontent l’histoire d’un environnement qui nous ressemble: opiniâtre, fragile et éphémère. « 

Sebastian Copeland

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.