La citadelle de Besançon à 2h34 de Paris en TGV ! Découvrez ce chef d’oeuvre de Vauban un week-end….

Ouverte au public depuis plus de 50 ans, œuvre majeure de Vauban inscrite depuis 2008 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Citadelle vous invite à découvrir son bâti remarquablement restauré mais aussi ses trois Muséesphoca_thumb_m_citadelle_01

http://bit.ly/Q78gxvle tout dans un décor de collines fortifiées et d’à-pic impressionnants. Erigée depuis plus de trois siècles, s’étendant sur près de 12 hectares, la cité fortifiée domine la ville de plus de 100 mètres.

Premier monument de Franche-Comté par le nombre de ses visiteurs, plus de 250 000 chaque année, la Citadelle de Vauban offre des panoramas spectaculaires sur la cité bisontine : remparts, murailles, tours bastionnées se laissent apprécier depuis ses chemins de ronde. En pendant à ces points de vue urbains, vous pouvez admirer les six collines verdoyantes qui entourent la ville, à l’aspect sans cesse renouvelé au gré des quatre saisons. Un spectacle multimedia immersif  vous attend à partir de mai  dans la Chapelle Saint Etienne (réalisateur et scénariste Jean-Pierre François)


Tous les dimanches du 27 avril au 6 juillet, à 15 h et 16 h. 

Chaque dimanche du printemps, la Citadelle s’anime et vous propose deux séquences d’un court spectacle : musique, comédie, chant, poésie, tous les arts sont convoqués tour à tour pour le plus grand plaisir de tous.

Dimanche 27 avril (Journée du souvenir des héros et victimes de la Déportation) : lectures et chants. Les apprentis comédiens du DEUST Théâtre de Besançon présentent des textes de résistants contemporains de la Seconde Guerre mondiale. Quelques chants des partisans ponctuent la dernière étape de ce parcours dans les espaces du Musée de la Résistance et de la Déportation, où, salle après salle, s’égrènent les moments d’émotion et les témoignages poignants.

Dimanche 4 mai : théâtre. La compagnie Philémon présente La Nef des Fous, succession de saynètes de bouffons et contes théâtralisés, agrémentés de boniments et de chansons de gestes, le tout cultivant l’impertinence

Dimanches 11 et 18 mai : danse et poésie. Le danseur Etienne Rochefort et la comédienne Marie Chabauty (compagnie Théâtre EnVie) revisitent ensemble les poèmes Les pauvres gens de Victor Hugo.

Dimanche 25 mai : violon et lecture. La comédienne Marie Chabauty, accompagnée de la violoniste Stéphanie Paulet, lit des poèmes de Victor Hugo sur un air de pièces de Bach.

Dimanche 1er juin : violoncelle. Emma Miton revisite quelques unes des célèbres Suites pour violoncelle de J. S. Bach

Dimanche 8 juin : violoncelle et contrebasse. Emma Miton, violoncelliste, et Farid Zehar, contrebassiste, musiciens de l’Orchestre Victor Hugo Besançon Franche-Comté, interprètent un duo de Rossini.

Dimanche 15 juin : théâtre (voir dimanche 4 mai).

Dimanche 22 juin : sieste musicale. Dans une ambiance zen, le vibraphone de Nicolas Mathuriau vous surprend et crée une bulle hors du temps…

Dimanche 29 juin : idem.

Dimanche 6 juillet : musique et danse. Escale en terre poétique orientale, cette balade mèle textes et musique, rythmée des mélopées envoûtantes de l’Oud, instrument du Moyen-Orient. Par la compagnie Keichad.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.