LE CINEMA & LA GRANDE GUERRE : de nombreux films à l’auditorium des invalides

 

En écho à l’exposition Vu du Front. Représenter la Grande Guerre actuellement présentée à l’hôtel national des Invalides, le musée de l’Armée et la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) proposent tout au long du mois de novembre, une programmation cinématographique autour du premier conflit mondial.vu du front

 

4 FILMS SUR LA GRANDE GUERRE A VOIR OU REVOIR AU MUSEE DE L’ARMEEDU 18 AU 21 NOVEMBRE GRATUIT
Capitaine Conan de Bertrand Tavernier / Mardi 18 novembreEn septembre 1918, à la frontière bulgare, le capitaine Conan, à la tête d’une cinquantaine de soldats sortis pour la plupart de prison, mène sa guerre selon des méthodes peu orthodoxes : méthodes de combat rapproché efficaces mais aussi extrêmement violentes. Le 11 novembre 1918, l’Armistice est signée avec l’Allemagne mais seule l’armée d’Orient n’est pas démobilisée et reste en état de guerre. Casernés à Bucarest, en pays allié, les soldats de Conan sèment le désordre, allant jusqu’au pillage et au meurtre. Norbert, officier ami de Conan, est nommé commissaire rapporteur et, fidèle à ses convictions, a la délicate mission d’arrêter et de faire condamner les coupables.France – 1996 (Couleur) – 130 mnD’après le roman éponyme de Roger Vercel, Avec : Philippe Torreton, Samuel Le Bihan, Bernard Le Coq, François Berléand, Claude Rich, Catherine Rich
La chambre des officiers de François Dupeyron / Mercredi 19 novembreAu début du mois d’août 1914, Adrien, un jeune et séduisant lieutenant, part en reconnaissance à cheval. Un obus éclate et lui arrache le bas du visage.La guerre, c’est à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce qu’il la passe, dans la chambre des officiers. Une pièce à part réservée aux gradés atrocement défigurés par leurs blessures. Un antre de la douleur où chacun se voit dans le regard de l’autre.Avec: Éric Caravaca, Denis Podalydès, GrégoriDérangère, Sabine Azéma, André Dussollier …France – 2001 (Couleur) – 135 mn
Johnny s’en va-t-en guerrede Dalton Trumbo / Jeudi 20 novembreAu cours de la Première Guerre mondiale, un jeune américain plein d’enthousiasme nommé Joe Bonham décide de partir pour le front. Victime d’un bombardement, il se réveille dans un lit d’hôpital. Alors qu’il tente de reprendre connaissance, il réalise bientôt qu’il ne possède plus aucun organe sensoriel et qu’aucun  de ses membres ne répond à ses désirs…Etats-Unis – 1971 (Couleur, Noir et Blanc) VOST – 111 mn

Avec: Donald Sutherland, Jason Robards, Charles McGraw, Timothy Bottoms

 

Pour l’exemplede Joseph Losey / Vendredi 21 novembre

 

En 1917, à Passchendaele, un village belge enfoncé dans la boue, un bataillon anglais a été relevé pour prendre quelques jours de détente. Hamp, un jeune soldat engagé volontaire, attend son jugement dans une cave transformée en cellule. Il a été arrêté par un caporal, alors qu’il fuyait loin du front, hagard, en proie à une commotion cérébrale…

 

Grande-Bretagne – 1964 (Noir et Blanc) VOST – 86 mn

D’après la pièce “Hamp” de John Wilson, James Lansdale Hodson

Avec: Dirk Bogarde, Tom Courtenay, Leo Mckern, Barry Foster…

 

 

Informations et réservation : 01 44 42 38 77

Début des séances à 19h30.

Auditorium du musée de l’Armée, Hôtel des Invalides, 129 rue de Grenelle, Paris 7e

 

 

Les Poilus d’ailleurs de Mehdi LallaouiVendredi 7 novembre 20HCent après la fin de la Grande Guerre que reste-il dans notre mémoire collective et dans l’espace public de l’histoire de ces centaines de milliers d’hommes d’au-delà des mers venus pour contribuer à la libération de la Patrie dont ils étaient sujets et non citoyens ? Quels furent leur itinéraire, leur histoire et leur destiné ?

 

Production : Mémoires vives. France, 2014, 52 minutes, VF

 

  
Léger au front, un peintre dans la guerre de Philippe LanfranchiDimanche 23 novembre 17HÀ travers les lettres qu’il adressa à son ami Poughon, le film retrace la Première Guerre mondiale telle que la vécut Fernand Léger, brancardier, pendant presque quatre ans. Envoyé sur le Front, alors qu’il pensait pouvoir rejoindre la section de camouflage des Armées, le peintre Fernand Léger, va faire de 1914 à 1917 l’expérience douloureuse de la guerre en direct.Pendant que le Cubisme, dont il est l’un des pionniers, est utilisé par les camoufleurs pour tromper l’ennemi, que les artistes de sa génération ont presque tous intégré cette section, Léger, lui, a les pieds dans la boue et marche sur les débris humains.Le peintre n’acceptera jamais vraiment son sort, mais sa présence sur le terrain des combats a permis de recueillir un témoignage incomparable et de comprendre combien la Guerre de 14 a marqué les esprits et influencé les artistes.Production : Camera Lucida. France, 2011, 52 minutes, VF  

 

 

 

 

 

 

 

La Cicatrice – Une famille dans la Grande Guerre de Laurent VérayJeudi 27 novembre à 20HCe documentaire se propose de retracer l’existence d’une famille française (quatre frères, deux sœurs et leurs parents) durant la guerre de 1914-18, en se fondant sur la correspondance authentique et exceptionnelle que ses membres, dispersés aux quatre coins de la France, entretiennent tout au long du conflit.Production : Cinétévé. France, 2013, 52 minutes, VF

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.