Deux concertos en joué-dirigé, en une soirée au TCE le 4 octobre et le 24 avril, Mozart et Brahms

            CARTE BLANCHE à François-Frédéric GUY
            Deux concertos en concert, en soirée au TCE le 4 octobre et le 24 avril
            Artiste associé de l’Orchestre de chambre de Paris, François-Frédéric Guy le retrouve pour deux concerts exceptionnels tissés autour des
            deux concertos pour piano de Brahms.
            Jeudi 4 octobre à 20h au théatre des Champs-Elysées.
            Passé maître dans l’art du « joué-dirigé », le pianiste relève un défi artistique de taille en interprétant et dirigeant du clavier, dans une soirée,
          deux immenses concertos du répertoire.
          Un Mozart et un Brahms pour chaque concert. Une véritable aventure musicale au cœur de partitions parmi les plus difficiles
          du répertoire romantique car le piano est à la fois puissant et fondu dans les pupitres de l’orchestre. 
          MOZART Concerto pour piano n ° 23 en la majeur
         BRAHMS Concerto pour piano n ° 2 en si bémol majeur
 
. C’est à l’heure de la composition des Noces de Figaro que Mozart a rencontré un point final à son Concerto en la majeur. La tonalité est celle du bien des duos d’amour. « L’œuvre culminante des mouvements de bouleverseurs et de mouvements de toute l’histoire de la musique ». Un siècle plus tard, le Concerto en si bémol majeur de Brahms offre une orchestration si dense qu’il mériterait le titre de symphonie avec piano.
 
            Le 24 avril, François-Frédéric Guy dirige à nouveau du piano, cette fois-ci
           MOZART Concerto pour piano n ° 22 en mi bémol majeur
          BRAHMS Concerto pour piano n ° 1 en ré mineur
 
          TCE 15 avenue Montaigne Paris 75008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
%d blogueurs aiment cette page :